Paroisse de Plœmeur / Parrez Plañvour

Église Catholique / Iliz katolik – Diocèse de Vannes / Eskopti Gwened

Catégorie : Actualité

agenda semaine du 23 au 30 septembre

Messe d’installation du père Simon Baron

Le père Simon Baron, curé doyen de Ploemeur et recteur de Larmor-Plage.

Le dimanche 23 septembre, la paroisse de Ploemeur accueillera son nouveau curé doyen en la personne du père Simon Baron.
La messe d’installation se déroulera en l’église St Pierre es liens de Ploemeur à 10h30. Le père Ivan Brient, vicaire général, représentera Mgr Centène à cette occasion.
De ce fait, il n’y aura pas de célébration à 9h00 et à 11h00 ce même jour.
Cette cérémonie sera suivie d’un verre de l’amitié et d’un repas partagé à la salle Ninnoch. Chacun apporte un plat (entrée, plat ou dessert) et tout est mis en commun. La boisson est offerte par la paroisse.
Photo : archives Ouest-France

Concert Gospel-Africa


Samedi 22 septembre à 18h00 en la chapelle Notre Dame de la Garde à Lomener, la chorale Muna Wase se produira au profit des actions de solidarité pour les filles Maasaï soutenues par l’association Terres de Couleurs.
Entrée : 10 €
Plus de renseignements

Bible et sciences

Pour y voir plus clair sur le Big Bang, l’apparition de la vie, l’évolution, l’ADN, les grands courants de philosophie…
Rencontre avec Brunor, auteur d’une série d’enquêtes en BD : les indices pensables.
Conférence mardi 18 septembre 2018 à 20h30 au collège Jean Paul II – allée du chateau du Ter à Ploemeur.

Brunor a déjà publié huit tomes d’une série d’albums en Bd : Les indices pensables, pour rendre accessibles de 13 à 93 ans, des indices en mesure d’aider nos contemporains à se pencher sur la grande question de l’existence de Dieu, de façon entièrement nouvelle, grâce aux progrès de la connaissance sur l’Univers et les vivants.

Après un journée à rencontrer les élèves du collège, Brunor donnera une conférence ouverte à tous à 20h30 au collège.
Entrée libre.



Les crèches dans les chapelles ploemeuroises

Chapelle St Maudé
Venez découvrir la ferme des années 50/60 avec sa vache “marguerite”, son cheval “bijou” et tous les autres animaux ainsi que les outils , équipements et accessoires de l’époque où se trouve installée la crèche géante. Vous y verrez aussi la penty avec sa mare aux canards et son puits.
La chapelle est ouverte de 14h00 à 18h00 tous les jours jusqu’au 7 janvier puis les mercredis, samedis et dimanches jusqu’à la fin janvier.
La chapelle se situe au lieu-dit St Maudé (à proximité de la maison de santé du Divit).

Chapelle St Léonard
« Madame la Crèche, dite aussi an intron ar C’hraoù, a réalisé cette crèche avec la participation de l’association Diwallerien Chapel Sant-Leonard.
Une thématique autour de « la chapelle en fête » permet de voir une interprétation de Bethléem et la crèche, dans une chapelle remodelée du ciel aux murs, toujours avec des matériaux éphémères (de laisse de mer, aux feuillages ou avec des cintres) à travers une grande créativité artistique.
À l’extérieur, des enfants des villages environnants ont décoré des sapins en bois de palette avec leurs parents ou grands-parents. »
La chapelle est ouverte de 14h30 à 18h00 les 3; 6 et 7 janvier.
La chapelle se situe entre les villages de Kerantonel et Kerguen (à proximité de l’entrée de l’usine des Kaolins).

Chapelle St Jude / St Simon
Sur les chemins vers Bethléem, le pèlerin découvre des 35 crèches des 5 continents dans la petite chapelle de St Jude St Simon. Il est invité à prendre le chemin par des voiles, qui évoquent St Jude apôtre marin pêcheur, sur lesquelles des photos du chemin de St Jacques de Compostelle et de Bethléem ont été imprimées. Ces images évoquent St Simon apôtre des agriculteurs et des cultivateurs.
La plus petite crèche a été taillée dans un œuf fait d’albâtre. Parmi toutes les crèches, des Philippines, à l’Amérique du sud, de la Chine, à la Mongolie, de chez nous, du Gaillec à St Adrien, une provient de Bethléem.
La chapelle est ouverte de 14h00 à 17h00 les samedis et dimanche (sauf le 31 décembre).
La chapelle se situe dans le village de St Jude (route du Fort-Bloqué).

Crédit photo : les amis des chapelles.

Solennité de l’Assomption

« Au terme de sa vie terrestre, l’Immaculée Mère de Dieu a été élevée (assumpta) en son corps et son âme à la gloire du ciel. » C’est en ces termes que le pape Pie XII a défini la foi catholique relative à l’assomption de Marie (1950). Découlant de sa maternité divine, l’assomption de Marie est pour toute l’humanité un gage d’espérance, une promesse de résurrection. 

Horaires des messes :
– lundi 14 août à 18h30, chapelle de Lomener
– mardi 15 août à 11h, église du Centre (pas de messe à 9h)

Messe chrismale

La Messe Chrismale aura lieu le mardi 11 avril 2017 à 10 h 30 en la Cathédrale de Vannes. 

Prêtres, diacres et fidèles : tous sont invités largement à cette célébration qui manifeste l’unité de toute la communauté diocésaine autour de son évêque.

La Messe Chrismale reçoit cette appellation parce que c’est au cours de cette célébration que le Saint Chrême est consacré. Cette huile servira dès les baptêmes de Pâques puis tout au long de l’année pour les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’ordre.

Avec le Saint Chrême qui est l’objet d’une consécration spéciale, deux autres huiles sont bénites : l’Huile des Catéchumènes qui sert dans les célébrations préparatoires au baptême surtout pour les adultes ou les enfants déjà grands ; et l’Huile des Malades qui sert dans la célébration du Sacrement des malades.

Au cours de cette messe, les prêtres renouvellent leurs promesses sacerdotales : vivre toujours plus unis au Christ, chercher à lui ressembler, renoncer à eux-mêmes, être fidèles aux engagements attachés à la charge ministérielle, célébrer les sacrements, annoncer la Parole de Dieu avec désintéressement et charité.

Photos : Yvon Le Franc

Collégiens, lycéens – pèlerinage à Lourdes

Nous invitons les collégiens et lycéens de Plœmeur à venir découvrir Lourdes, la cité mariale des Pyrénées, avec le pèlerinage des jeunes du Morbihan ! Un groupe partira avec un accompagnateur de la paroisse, contactez l’abbé Antoine. (Il est possible d’être aidé financièrement)

Lourdes

pélé

Mercredi des Cendres, entrée en Carême

Le mercredi des cendres marque l’entrée en carême. Les cendres sont en principe les cendres des rameaux de l’année précédente qui ont été brûlés.

« Demandons au seigneur de bénir ces cendres dont nos fronts vont être marqués en signe de pénitence ». Au cours de la célébration, après l’écoute de la Parole, le prêtre invite les fidèles à la prière et bénit les cendres faites, en principe, des rameaux bénis au dimanche des Rameaux de l’année précédente.

Puis chacun reçoit sur la tête un peu de cendres tandis que le célébrant lui dit : « Convertissez-vous et croyez à l’évangile » (Marc 1, 15) ou « souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière » (Genèse 3, 19).

Même si les cendres sont imposées sur le front ou la tête qui est le siège de l’intelligence et de la pensée, c’est aussi le cœur qui est visé. Les paroles que le célébrant prononce, invitent le croyant à se rappeler sa fragilité, à s’interroger sur sa destinée, à se convertir, c’est-à-dire à remettre sa vie en conformité avec l’Evangile. C’est tout l’enjeu du Carême. C’est ce que nous rappelle la première lecture du mercredi des Cendres (Joël 2, 13) : « Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment. ». Pour sa part saint Paul, invite le croyant, « au nom du Christ, […], à se laisser réconcilier avec Dieu, à ne pas laisser sans effet la grâce reçue de Dieu ».

Le psaume 50 exprime la démarche pénitentielle qui va marquer tout le carême.

Tout d’abord, il révèle l’attitude de Dieu : « ton amour », « ta grande miséricorde »… puis l’attitude de l’homme : « je connais mon péché », « ma faute », « mon offense ». On peut noter ensuite les demandes exprimées par la prière du pécheur : « efface mon péché », « lave-moi », « purifie-moi », « crée en moi », « renouvelle et raffermis », « ne me chasse pas », « ne reprends pas », « rends-moi », « ouvre mes lèvres ». Enfin, le pardon et la miséricorde de Dieu ouvrent un avenir : « ma bouche publiera ta louange ». Il s’agit bien de « vivre de la vie nouvelle à l’image de ton Fils ressuscité » (extrait d’une prière avant le rite de l’imposition des Cendres).

Pourquoi les cendres ?

Se couvrir de cendres ou s’asseoir sur la cendre en signe de pénitence est une pratique souvent rapportée dans l’Ancien Testament. A la suite de la prédication de Jonas, le roi de Ninive s’assoit sur la cendre » (Jonas 3, 6). En 2 Samuel 13, 19, Tamar « prend de la cendre et s’en couvre la tête ». Le rite peut être un rite de pénitence mais aussi un rite de souffrance devant ce que l’on a vécu.

Dominique Cadet
Source : www.liturgiecatholique.fr
Plus d’info

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén