Paroisse de Plœmeur / Parrez Plañvour

Église Catholique / Iliz katolik – Diocèse de Vannes / Eskopti Gwened

Les nominations diocésaines

Monseigneur Raymond CENTÈNE, Evêque de VANNES, nomme

l’abbé Jean-Yves LE SAUX, vicaire général, modérateur de la curie diocésaine.

l’abbé Ivan BRIENT, vicaire général, pour le suivi pastoral des Pays de PONTIVY, LE FAOUËT, LORIENT et AURAY.

Philippe LE BIGOT, vicaire général, pour le suivi pastoral des Pays de VANNES, LOCMINÉ, PLOËRMEL, LA ROCHE-BERNARD et GUER.

l’abbé Armand CHEVRÉ, chanoine du chapitre cathédral de VANNES.

PAYS DE LORIENT

Au doyenné de LORIENT

l’abbé Camille Wilfried LAWSON, administrateur de Sainte-Bernadette à LORIENT et de la paroisse de GROIX.

l’abbé Jean-Marie SUREL, vicaire à Saint-Louis et au Sacré-Cœur du Moustoir à LORIENT.

l’abbé Thomas WEBER, aumônier des étudiants et jeunes professionnels à LORIENT, vicaire à Sainte-Bernadette et à GROIX.

l’abbé Olivier LE ROCH, recteur de Saint-Joseph du Plessis et Notre-Dame du Pont à LANESTER.

l’abbé Jean-Julien MOYO, du diocèse de BRAZZAVILLE, vicaire à Saint-Joseph du Plessis et Notre-Dame du Pont à LANESTER.

Monsieur Gabriel DE LEPINEAU, séminariste-diacre, au service des paroisses de LANESTER.

l’abbé Sanctus NGONGO, administrateur de la paroisse de CAUDAN.

Au doyenné de PLOEMEUR

l’abbé Jean RUAULT, au service du doyenné, en résidence à PLOEMEUR.

Au doyenné de PORT-LOUIS

l’abbé Michel LE PIVAIN, curé-doyen de PORT-LOUIS et recteur de LOCMIQUÉLIC.

l’abbé Gilbert ADJASSOU, administrateur de la paroisse de KERVIGNAC.

l’abbé Marcel RIVALLAIN, au service des paroisses de PLOUHINEC, LOCQUÉNIN et GȂVRES, en résidence à GȂVRES.

Au doyenné d’HENNEBONT

l’abbé Ronan GRAZIANA, curé de LANGUIDIC, tout en gardant ses fonctions actuelles.

l’abbé Louis AUDRAN, au service du doyenné d’HENNEBONT, en résidence au presbytère de LANGUIDIC.

Au doyenné de PONT-SCORFF

l’abbé Jean-Marc HARNOIS, recteur de QUÉVEN, tout en restant curé de PONT-SCORFF et CLÉGUER.

l’abbé Jean RUAUD, recteur de GESTEL, tout en restant recteur de GUIDEL.

PAYS DU FAOUËT

Au doyenné de GOURIN

l’abbé Emile BIGUMIRA, archiprêtre du Pays du FAOUËT, curé-doyen de GOURIN, recteur de LE SAINT, ROUDOUALLEC, LANGONNET, LA TRINITÉ-LANGONNET et PLOURAY.

Au doyenné de GUÉMENÉ-SUR-SCORFF

l’abbé Patience-Aimé BONDEKO, curé de GUÉMENÉ, recteur de LOCMALO, PERSQUEN, LANGOËLAN, LIGNOL et KERNASCLÉDEN.

PAYS DE LOCMINÉ

Au doyenné de GRAND-CHAMP

l’abbé Faustin MUYALI, administrateur des paroisses de PLESCOP et BRANDIVY, tout en gardant ses fonctions actuelles.

Au doyenné de LOCMINÉ-ST-JEAN-BRÉVELAY

l’abbé Raphaël KEDJI, administrateur de la paroisse de NAIZIN et au service des paroisses du doyenné.

PAYS D’AURAY

Au doyenné d’AURAY

l’abbé Gaétan LUCAS, archiprêtre du Pays d’AURAY, curé-doyen d’AURAY, en charge des paroisses de Saint-Gildas, Bienheureux-Charles-de-Blois, Saint-Goustan et PLUNERET.

l’abbé Rudolf RACOTONIRINA, du diocèse d’ANSTIRABÉ (Madagascar), vicaire aux paroisses d’AURAY et PLUNERET.

l’abbé André GUILLEVIC, recteur de PLUMERGAT et MÉRIADEC, tout en gardant ses fonctions actuelles.

Venant SAMBA, pallotin, au service des paroisses de SAINTE-ANNE D’AURAY, BRECH, PLUMERGAT et MÉRIADEC, tout en gardant ses fonctions actuelles.

Stéphane HUONDO, dominicain, au service des chrétiens arabophones et chapelain du sanctuaire de SAINTE-ANNE D’AURAY (présent dans le diocèse 8 jours par mois).

Au doyenné de CARNAC-QUIBERON

Syrinus Bertin AWONO, pallotin, administrateur des paroisses de BELZ, PLOEMEL, MENDON, LOCOAL-MENDON et ERDEVEN.

Gabriel EKANI et André Marie NKAMA, pallotins, au service des paroisses de BELZ, PLOEMEL, MENDON, LOCOAL-MENDON et ERDEVEN.

PAYS DE VANNES

Au doyenné de VANNES

les abbés Paul DOLLIÉ et Benoît LAUDE, recteurs in solidum de l’ILE D’ARZ, tout en gardant leurs fonctions actuelles (modérateur P. DOLLIÉ).

l’abbé Patrick MONNIER, prêtre accompagnateur de la pastorale des jeunes au doyenné de VANNES, vicaire à Saint-Pie X, Notre-Dame de Lourdes et l’ILE D’ARZ.

l’abbé Hervé LE BERRE, recteur de MEUCON, tout en gardant ses fonctions actuelles.

Antoine Le GARO, séminariste-diacre, à la ‘Mission Etudiante Morbihan’ (Mémo) à VANNES et en insertion pastorale à la cathédrale.

Au doyenné de SARZEAU

l’abbé Gwenael AIRAULT, curé de THEIX et recteur de NOYALO, SURZUR et LA TRINITÉ-SURZUR.

PAYS DE PONTIVY

Au doyenné de PONTIVY

l’abbé Jean-François AUDRAIN, archiprêtre du Pays de PONTIVY et curé-doyen de PONTIVY-CLÉGUÉREC,

en charge in solidum, avec MM. les abbés Olivier LORNE et Antoine DE ROECK, des paroisses de PONTIVY, LE SOURN, SAINT-THURIAU, CLÉGUÉREC, SAINT-AIGNAN, SAINT-BRIGITTE, SÉGLIEN, SILFIAC, NEUILLAC et KERGRIST.

(Modérateur, J.-F. AUDRAIN).

Les trois prêtres forment une « communauté sacerdotale Saint Philippe Néri ».

l’abbé Jean LALYS, aumônier de la maison de retraite des sœurs de Saint-Joseph de Cluny de Kerlevenez à CLÉGUÉREC.

PAYS DE LA ROCHE-BERNARD

Au doyenné d’ALLAIRE

l’abbé Sébastien BROSSARD, curé-doyen d’ALLAIRE et recteur de SAINT-GORGON, SAINT-JEAN-LA-POTERIE, RIEUX et BÉGANNE.

l’abbé Bernard JESCHKÉ, aumônier de la maison d’accueil Angélique Le Sourd à SAINT-JACUT-LES-PINS et au service des paroisses d’ALLAIRE, SAINT-GORGON, SAINT-JEAN-LA-POTERIE, RIEUX et BÉGANNE.

Au doyenné de QUESTEMBERT

l’abbé Jules KANYELA MITWELE, du diocèse de Kalemie-Kirungu (R.D. Congo), au service du doyenné de QUESTEMBERT.

PAYS DE GUER

Au doyenné de MALESTROIT

l’abbé Jean-Charles NICOLEAU, aumônier de la communauté des Augustines et de la clinique de MALESTROIT.

Au doyenné de GUER

l’abbé Louis DE BRONAC, curé-doyen de GUER et recteur de BEIGNON, LA TELHAIE, MONTENEUF, RÉMINIAC, SAINT-MALO-DE-BEIGNON et PORCARO.

l’abbé Jean DU PARC, vicaire au doyenné de GUER.

En mission d’études

l’abbé Antoine RENOULT, en droit canonique à PARIS, en résidence à la paroisse Saint Louis d’Antin.

l’abbé Francis VITOULEY, en psychologie à ANGERS.

Monsieur David CHENET, séminariste-diacre, en théologie morale à ROME.

Toutes ces nominations prennent effet au 1er septembre 2017.

Les curés, recteurs et administrateurs exercent leur office après la prise de possession canonique (installation officielle).

VANNES, le 21 juin 2017

+ Raymond CENTENE

Evêque de VANNES

Gabriel JEGOUZO

Chancelier

Lecture du dimanche 25 juin 2017

12ème dimanche du Temps Ordinaire — Année A

Première lecture

« Il a délivré le malheureux de la main des méchants » (Jr 20, 10-13)

Lecture du livre du prophète Jérémie

Moi Jérémie,
j’entends les calomnies de la foule :
« Dénoncez-le ! Allons le dénoncer,
celui-là, l’Épouvante-de-tous-côtés. »
Tous mes amis guettent mes faux pas, ils disent :
« Peut-être se laissera-t-il séduire…
Nous réussirons,
et nous prendrons sur lui notre revanche ! »
Mais le Seigneur est avec moi, tel un guerrier redoutable :
mes persécuteurs trébucheront, ils ne réussiront pas.
Leur défaite les couvrira de honte,
d’une confusion éternelle, inoubliable.

Seigneur de l’univers, toi qui scrutes l’homme juste,
toi qui vois les reins et les cœurs,
fais-moi voir la revanche que tu leur infligeras,
car c’est à toi que j’ai remis ma cause.

Chantez le Seigneur, louez le Seigneur :
il a délivré le malheureux de la main des méchants.

– Parole du Seigneur.

Psaume
(Ps 68 (69), 8- 10, 14.17, 33-35)

R/ Dans ton grand amour, Dieu, réponds-moi. (Ps 68, 14c)

C’est pour toi que j’endure l’insulte,
que la honte me couvre le visage :
je suis un étranger pour mes frères,
un inconnu pour les fils de ma mère.
L’amour de ta maison m’a perdu ;
on t’insulte, et l’insulte retombe sur moi.

Et moi, je te prie, Seigneur :
c’est l’heure de ta grâce ;
dans ton grand amour, Dieu, réponds-moi,
par ta vérité sauve-moi.
Réponds-moi, Seigneur,
car il est bon, ton amour ;
dans ta grande tendresse, regarde-moi.

Les pauvres l’ont vu, ils sont en fête :
« Vie et joie, à vous qui cherchez Dieu ! »
Car le Seigneur écoute les humbles,
il n’oublie pas les siens emprisonnés.
Que le ciel et la terre le célèbrent,
les mers et tout leur peuplement !

Deuxième lecture

« Le don gratuit de Dieu et la faute n’ont pas la même mesure » (Rm 5, 12-15)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

Frères,
nous savons que par un seul homme,
le péché est entré dans le monde,
et que par le péché est venue la mort ;
et ainsi, la mort est passée en tous les hommes,
étant donné que tous ont péché.
Avant la loi de Moïse, le péché était déjà dans le monde,
mais le péché ne peut être imputé à personne
tant qu’il n’y a pas de loi.
Pourtant, depuis Adam jusqu’à Moïse,
la mort a établi son règne,
même sur ceux qui n’avaient pas péché
par une transgression semblable à celle d’Adam.
Or, Adam préfigure celui qui devait venir.

Mais il n’en va pas du don gratuit comme de la faute.
En effet, si la mort a frappé la multitude
par la faute d’un seul,
combien plus la grâce de Dieu
s’est-elle répandue en abondance sur la multitude,
cette grâce qui est donnée en un seul homme,
Jésus Christ.
– Parole du Seigneur.

Évangile

« Ne craignez pas ceux qui tuent le corps » (Mt 10, 26-33)

Alléluia. Alléluia.
L’Esprit de vérité
rendra témoignage en ma faveur, dit le Seigneur.
Et vous aussi, vous allez rendre témoignage.
Alléluia. (cf. Jn 15, 26b-27a)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses Apôtres :
« Ne craignez pas les hommes ;
rien n’est voilé qui ne sera dévoilé,
rien n’est caché qui ne sera connu.
Ce que je vous dis dans les ténèbres,
dites-le en pleine lumière ;
ce que vous entendez au creux de l’oreille,
proclamez-le sur les toits.
Ne craignez pas ceux qui tuent le corps
sans pouvoir tuer l’âme ;
craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne
l’âme aussi bien que le corps.
Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ?
Or, pas un seul ne tombe à terre
sans que votre Père le veuille.
Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.
Soyez donc sans crainte :
vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux.
Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes,
moi aussi je me déclarerai pour lui
devant mon Père qui est aux cieux.
Mais celui qui me reniera devant les hommes,
moi aussi je le renierai
devant mon Père qui est aux cieux. »
– Acclamons la Parole de Dieu.

Source : http://www.aelf.org/

Agenda du 18 au 25 juin 2017

Lecture du Dimanche 18 juin 2017

 Le Saint Sacrement — Année A
Solennité du Seigneur

Première lecture

« Dieu t’a donné cette nourriture que ni toi ni tes pères n’aviez connue » (Dt 8, 2-3.14b-16a)

Lecture du livre du Deutéronome

Moïse disait au peuple d’Israël :
« Souviens-toi de la longue marche que tu as faite
pendant quarante années dans le désert ;
le Seigneur ton Dieu te l’a imposée
pour te faire passer par la pauvreté ;
il voulait t’éprouver et savoir ce que tu as dans le cœur :
allais-tu garder ses commandements, oui ou non ?
Il t’a fait passer par la pauvreté, il t’a fait sentir la faim,
et il t’a donné à manger la manne
– cette nourriture que ni toi ni tes pères n’aviez connue –
pour que tu saches que l’homme
ne vit pas seulement de pain,
mais de tout ce qui vient de la bouche du Seigneur.
N’oublie pas le Seigneur ton Dieu
qui t’a fait sortir du pays d’Égypte,
de la maison d’esclavage.
C’est lui qui t’a fait traverser ce désert,
vaste et terrifiant,
pays des serpents brûlants et des scorpions,
pays de la sécheresse et de la soif.
C’est lui qui, pour toi, a fait jaillir l’eau
de la roche la plus dure.
C’est lui qui, dans le désert, t’a donné la manne
– cette nourriture inconnue de tes pères. »
– Parole du Seigneur.

Psaume
(Ps 147 (147 B), 12-13, 14-15, 19-20)

R/ Glorifie le Seigneur, Jérusalem ! (Ps 147, 12a)

Glorifie le Seigneur, Jérusalem !
Célèbre ton Dieu, ô Sion !
Il a consolidé les barres de tes portes,
dans tes murs il a béni tes enfants.

Il fait régner la paix à tes frontières,
et d’un pain de froment te rassasie.
Il envoie sa parole sur la terre :
rapide, son verbe la parcourt.

Il révèle sa parole à Jacob,
ses volontés et ses lois à Israël.
Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ;
nul autre n’a connu ses volontés.

Deuxième lecture

« Puisqu’il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un seul corps » (1 Co 10, 16-17)

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

Frères,
la coupe de bénédiction que nous bénissons,
n’est-elle pas communion au sang du Christ ?
Le pain que nous rompons,
n’est-il pas communion au corps du Christ ?
Puisqu’il y a un seul pain,
la multitude que nous sommes est un seul corps,
car nous avons tous part à un seul pain.
– Parole du Seigneur.

Séquence
()

Cette séquence (ad libitum) peut être dite intégralement ou sous une forme abrégée à partir de : « Le voici, le pain des anges ».

Sion, célèbre ton Sauveur,
chante ton chef et ton pasteur
par des hymnes et des chants.

Tant que tu peux, tu dois oser,
car il dépasse tes louanges,
tu ne peux trop le louer.

Le Pain vivant, le Pain de vie,
il est aujourd’hui proposé
comme objet de tes louanges.

Au repas sacré de la Cène,
il est bien vrai qu’il fut donné
au groupe des douze frères.

Louons-le à voix pleine et forte,
que soit joyeuse et rayonnante
l’allégresse de nos cœurs !

C’est en effet la journée solennelle
où nous fêtons de ce banquet divin
la première institution.

À ce banquet du nouveau Roi,
la Pâque de la Loi nouvelle
met fin à la Pâque ancienne.

L’ordre ancien le cède au nouveau,
la réalité chasse l’ombre,
et la lumière, la nuit.

Ce que fit le Christ à la Cène,
il ordonna qu’en sa mémoire
nous le fassions après lui.

Instruits par son précepte saint,
nous consacrons le pain, le vin,
en victime de salut.

C’est un dogme pour les chrétiens
que le pain se change en son corps,
que le vin devient son sang.

Ce qu’on ne peut comprendre et voir,
notre foi ose l’affirmer,
hors des lois de la nature.

L’une et l’autre de ces espèces,
qui ne sont que de purs signes,
voilent un réel divin.

Sa chair nourrit, son sang abreuve,
mais le Christ tout entier demeure
sous chacune des espèces.

On le reçoit sans le briser,
le rompre ni le diviser ;
il est reçu tout entier.

Qu’un seul ou mille communient,
il se donne à l’un comme aux autres,
il nourrit sans disparaître.

Bons et mauvais le consomment,
mais pour un sort bien différent,
pour la vie ou pour la mort.

Mort des pécheurs, vie pour les justes ;
vois : ils prennent pareillement ;
quel résultat différent !

Si l’on divise les espèces,
n’hésite pas, mais souviens-toi
qu’il est présent dans un fragment
aussi bien que dans le tout.

Le signe seul est partagé,
le Christ n’est en rien divisé,
ni sa taille ni son état
n’ont en rien diminué.

* Le voici, le pain des anges,
il est le pain de l’homme en route,
le vrai pain des enfants de Dieu,
qu’on ne peut jeter aux chiens.

D’avance il fut annoncé
par Isaac en sacrifice,
par l’agneau pascal immolé,
par la manne de nos pères.

Ô bon Pasteur, notre vrai pain,
ô Jésus, aie pitié de nous,
nourris-nous et protège-nous,
fais-nous voir les biens éternels
dans la terre des vivants.

Toi qui sais tout et qui peux tout,
toi qui sur terre nous nourris,
conduis-nous au banquet du ciel
et donne-nous ton héritage,
en compagnie de tes saints.

Amen.

Évangile

« Ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson » (Jn 6, 51-58)

Alléluia. Alléluia.

Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel,
dit le Seigneur ;
si quelqu’un mange de ce pain,
il vivra éternellement.

Alléluia. (Jn 6, 51.58)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait aux foules des Juifs :
« Moi, je suis le pain vivant,
qui est descendu du ciel :
si quelqu’un mange de ce pain,
il vivra éternellement.
Le pain que je donnerai, c’est ma chair,
donnée pour la vie du monde. »
Les Juifs se querellaient entre eux :
« Comment celui-là
peut-il nous donner sa chair à manger ? »
Jésus leur dit alors :
« Amen, amen, je vous le dis :
si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme,
et si vous ne buvez pas son sang,
vous n’avez pas la vie en vous.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang
a la vie éternelle ;
et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
En effet, ma chair est la vraie nourriture,
et mon sang est la vraie boisson.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang
demeure en moi,
et moi, je demeure en lui.
De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé,
et que moi je vis par le Père,
de même celui qui me mange,
lui aussi vivra par moi.
Tel est le pain qui est descendu du ciel :
il n’est pas comme celui que les pères ont mangé.
Eux, ils sont morts ;
celui qui mange ce pain
vivra éternellement. »
– Acclamons la Parole de Dieu.

Source : http://www.aelf.org/

Trois ordinations diaconales en vue du sacerdoce

Pour découvrir les ordinands

Quelques propositions pour les jeunes cet été…

Collégiens : le FESTI’JEUNES,
camp à Ste Anne d’Auray du 1er au 4 juillet.

 

 

Garçons / filles de 7 à 17 ans : les CAMPS ST VINCENT, au mois de juillet, dans le Morbihan.

Jeunes femmes de 20 à 30 ans : la ROUTE AMOR DEI, pour découvrir la vie religieuse, du 2 au 6 août. 

Lecture du Dimanche 11 juin 2017

Sainte Trinité — Année A –  Solennité du Seigneur

Première lecture

« Le Seigneur, le Seigneur, Dieu tendre et miséricordieux » (Ex 34, 4b-6.8-9)

Lecture du livre de l’Exode

En ces jours-là,
Moïse se leva de bon matin, et il gravit la montagne du Sinaï
comme le Seigneur le lui avait ordonné.
Il emportait les deux tables de pierre.
Le Seigneur descendit dans la nuée
et vint se placer là, auprès de Moïse.
Il proclama son nom qui est : LE SEIGNEUR.
Il passa devant Moïse et proclama :
« LE SEIGNEUR, LE SEIGNEUR,
Dieu tendre et miséricordieux,
lent à la colère, plein d’amour et de vérité. »
Aussitôt Moïse s’inclina jusqu’à terre et se prosterna.
Il dit :
« S’il est vrai, mon Seigneur, que j’ai trouvé grâce à tes yeux,
daigne marcher au milieu de nous.
Oui, c’est un peuple à la nuque raide ;
mais tu pardonneras nos fautes et nos péchés,
et tu feras de nous ton héritage. »

– Parole du Seigneur.
Cantique
(Dn 3, 52, 53, 54, 55, 56)

R/ À toi, louange et gloire éternellement ! (Dn 3, 52)

Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères : R/
Béni soit le nom très saint de ta gloire : R/
Béni sois-tu dans ton saint temple de gloire : R/
Béni sois-tu sur le trône de ton règne : R/
Béni sois-tu, toi qui sondes les abîmes : R/
Toi qui sièges au-dessus des Kéroubim : R/
Béni sois-tu au firmament, dans le ciel, R/

Deuxième lecture

« La grâce de Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit » (2 Co 13, 11-13)

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
soyez dans la joie,
cherchez la perfection,
encouragez-vous,
soyez d’accord entre vous,
vivez en paix,
et le Dieu d’amour et de paix sera avec vous.
Saluez-vous les uns les autres
par un baiser de paix.
Tous les fidèles vous saluent.
Que la grâce du Seigneur Jésus Christ,
l’amour de Dieu
et la communion du Saint-Esprit
soient avec vous tous.
– Parole du Seigneur.

Évangile

« Dieu a envoyé son Fils, pour que, par lui, le monde soit sauvé » (Jn 3, 16-18)

Alléluia. Alléluia.

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit :
au Dieu qui est, qui était et qui vient !

Alléluia. (cf. Ap 1, 8)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Dieu a tellement aimé le monde
qu’il a donné son Fils unique,
afin que quiconque croit en lui ne se perde pas,
mais obtienne la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde,
non pas pour juger le monde,
mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.
Celui qui croit en lui échappe au Jugement ;
celui qui ne croit pas est déjà jugé,
du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
– Acclamons la Parole de Dieu.

Source : http://www.aelf.org/

Concert du chœur Arcanum

à l’église de Plœmeur, vendredi 26 mai à 20h

Une fresque redécouverte à l’église

SouRce : Ouest-FraNce du 29-39 avril 2017

La Semaine Sainte sur le doyenné

Semaine SainteLa Semaine Sainte commémore le sommet de la vie du Christ : sa Passion, sa mort sur la Croix, sa Résurrection. C’est le mystère pascal. Par les différentes cérémonies et démarches personnelles, les chrétiens s’y associent de tout leur cœur et participent à la vie nouvelle de Jésus ressuscité.

Le Carême, la Semaine Sainte, Pâques

Célébrations pénitentielles
– Plœmeur : mardi 11 avril 19h15
– Larmor-Plage : mercredi 12 avril 18h
confessions possibles à l’issue des célébrations

Confessions individuelles
– mercredi 12 avril 18h-19h à Plœmeur
– samedi 15 avril 10h-12h à Plœmeur et Larmor-Plage

Dimanche des Rameaux et de la Passion
8-9 avril : messe avec bénédiction des rameaux aux horaires habituels

Jeudi Saint 13 avril
Célébration de la Cène du Seigneur, Larmor-Plage 19h15, suivie d’un temps d’adoration

Vendredi Saint 14 avril
jour de jeûne et d’abstinence
– Chemin de Croix, Plœmeur et Larmor-Plage, 15h
– Célébration de la Passion, Plœmeur et Larmor-Plage, 19h15

Veillée pascale
Samedi 15 avril : 19h à Lomener, 20h30 à Plœmeur, 20h30 à Larmor-Plage

Dimanche de Pâques 16 avril
Messe à 10h30 à Larmor-Plage et 11h à Plœmeur
pas de messe à 9h à Plœmeur

Page 1 sur 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén